Le but de l’existence humaine est de découvrir notre vraie nature, la joie sans contraire, la conscience ‘divine’ qui imprègne toute chose, l’énergie primordiale dont chaque chose est une manifestation particulière… Cette réalisation nous est empêchée par l’identification à l’ego limité et conditionné, qui nous sépare des autres et du tout. La source unique de tous les problèmes, c’est cette ignorance fondamentale de notre vraie nature. Ainsi Amma enseigne que le Divin est présent dans tout ce qui est, animé comme inanimé. «Percevoir l’Unité qui sous-tend tout ce qui existe est non seulement l’essence de la spiritualité mais aussi le moyen de mettre fin à toute souffrance.»

Les religions ne sont que des moyens, des chemins, des formes, pour nous emmener vers le sans-forme, le brahman, l’absolu, la béatitude éternelle (ânanda), la pure conscience (chit) «la paix qui dépasse toute compréhension», ce que les religions désignent par «Dieu». Il ne peut y avoir, bien évidemment, au final, qu’un seul Dieu! Mais on peut l’atteindre par différentes voies (religions) et formes (dieux) qui correspondent aux différentes caractéristiques psychiques et culturelles des êtres humains. Le plus ancien texte (plus de 5000 ans) du sanatana dharma nous dit : «ekam sat viprâ bahudhâ vadanti» «la vérité est une, exprimée diversement par les sages», parfois traduit par : « Dieu est Un, beaucoup de chemins mènent à Lui ». Rig Veda, 1.164.46

Ainsi les hindous sont foncièrement tolérants et se réjouissent de la foi des chrétiens, des

musulmans, ou de toute autre voie authentique. Ils n’ont aucun intérêt pour le prosélytisme, qu’ils considèrent comme non pertinent et irrespectueux. Passionnés par cette quête d’harmonie et d’absolu, les hindous y ont appliqué toute leur énergie, leur intelligence, et leurs immenses capacités, depuis des millénaires. Des méthodes multiples (yoga, méditation, âyurveda…) ont été mises au point par les sages,les ‘ rishis’ , eux mêmes parvenus au but suprême de la vie humaine, ce bonheur éternel qui ne s’obtient jamais grâce à des choses éphémères mais grâce à ce qui est … éternel.

Ces méthodes sont venues jusqu’à nous, transmises de maitre à disciple, au travers de la plus belle des relations d’amour, celle qui élève, comble et libère de toute dépendance.

L’hindouisme est donc davantage un mode de vie et de pensée qu’une religion organisée avec ses dogmes et ses églises. Contrairement à une idée répandue, l’hindouisme n’est pas polythéiste. Il affirme, d’expérience, l’existence d’un principe unique préexistant, nommé Brahman, qui se décline dans l’infinie diversité de cet univers, en particulier au travers d’une multitude d’êtres humains et de divinités…

Sarvam kalvidam brahman: tout cet univers est brahman.

Aham brahmasmi: je suis brahman (Brihadaranyaka Upanishad)

X